Implication des personnels et étudiants de la faculté dans la lutte contre l'épidémie de COVID-19

Les enseignants et étudiants de la Faculté de médecine Paris-Saclay sont engagés dans les soins aux malades, et la lutte contre l'épidémie de Covid-19, auprès de leur collègues (praticiens-hospitaliers, infirmiers et de l'ensemble des équipes soignantes) dans les hôpitaux du Groupe hospitalo-universitaire AP-HP Paris-Saclay , à l’hôpital Marie Lannelongue, au Centre Hospitalier Sud Francilien et à l’institut Gustave-Roussy, mais aussi dans les EPADH et les structures de régulation et d’accompagnement telles que les SMUR et SAMU. 

Sur la base du volontariat, environ 70% des étudiants de premier cycle de la Faculté de Médecine Paris-Saclay se sont mobilisés pour prêter main-forte aux structures médicales impliquées dans l’accompagnement et le soin aux malades du COVID-19. 165 d’étudiants de 2e et 3e année (DFGSM2 et DFGSM3) participent à la régulation des appels aux SAMU 77 et 91, mais aussi au suivi médical des patients à domicile, via la plateforme Covidom, mise en place par l’AP-HP, ou via Terr-eSanté, pour les hôpitaux de Melun et de Corbeil Essonne. 79 étudiants ont été missionnés comme aides-soignants, brancardiers ou logisticiens au sein des hôpitaux de Bicêtre, Paul Brousse et Antoine Béclère.

Les étudiants de 4e à 6e année (DFASM) se sont portés volontaires sur des missions de faisant fonction d'infirmiers (FFIDE), pour 90 d’entre eux. Les autres étudiants de deuxième cycle contribuaient déjà aux fonctionnement des services par leur stage d’externat et leur implication dans l'aide aux protocoles de recherche clinique.
45 étudiants en 4e année de formation de Kinésithérapeute se sont aussi rendus disponibles pour participer au télésuivi à domicile, via Covidom, des patients porteurs ou suspectés du Covid-19 sans signe de gravité.

La coordination de l’ensemble de ces missions, mises en place sur la base du volontariat, est réalisée avec les élus étudiants de la Faculté de Médecine, qui s’investissement également dans l’accompagnement des étudiants sur les terrains.

Le personnel hospitalo-universitaire de la Faculté de Médecine, aux côtés des personnels de l’AP-HP et de l’Inserm, participent à la recherche sur COVID-19, notamment à travers les protocoles :
-    CORIMUNO-19 : en étudiant l’efficacité des stratégies thérapeutiques, particulièrement des médicaments immuno-modulateurs, chez les adultes hospitalisés avec le COVID-19, l’objectif est de déterminer si certaines de ces molécules permettent d’éviter aux malades ayant une atteinte modérée ou sévère de nécessiter une réanimation et, chez des malades en réanimation, d’accélérer leur sortie de réanimation.
-    Dyscovery : essai clinique européen destiné à évaluer quatre traitements expérimentaux contre le Covid-19.

La Faculté de médecine Paris-Saclay, avec le laboratoire de simulation LabForSIMS, participe à la formation des infirmiers et infirmières qui viennent renforcer les réanimations COVID-19 et joue aussi le rôle de plateforme de redistribution du matériel de protection (masques,…) mis à disposition par l'ARS Ile-de-France pour les internes et externes en stage en médecine de ville.

Le communiqué de presse des élus étudiants

Le projet de recherche CORIMUNO-19

La cohorte CORIMUNO-19 a été mise en place pour évaluer l’effet de traitements immuno-modulateurs pour lutter contre « l’orage cytokinique » chez des malades COVID 19 hospitalisés sévères ou critiques atteints d’infection COVID 19.

Au sein de cette cohorte, sont effectués des essais contrôlés, randomisés, ouverts évaluant l’effet de différents immuno-modulateurs par rapport à la prise en charge standard. Mi-mai, soit deux mois après le début de l’écriture du protocole, cette cohorte avait déjà recruté 803 patients dont 769 sont inclus dans l’un des dix essais thérapeutiques en cours.

Bicêtre a été l’hôpital ayant inclus le plus de patients : 152 dans la cohorte dont 106 dans l’essai SARILUMAB et 32 dans l’essai ANAKINRA. Les dix unités COVID de l’hôpital ont participé : les 3 Réanimations Médicale, Chirurgicale et Pédiatrique, la Pneumologie et son unité de Soins Intensifs, l’ortho-COVID et la Médecine Interne, les Maladies Infectieuses, la Gériatrie, la Néphrologie. Les autres hôpitaux du groupe hospitalier Paris-Saclay : Ambroise Paré et Paul Brousse ainsi que l’Institut Gustave Roussy ont également participé à ces essais.

Ce projet a mobilisé tous les médecins prenant en charge les patients COVID, mais aussi l’unité de recherche clinique dirigée par Lamiae GRIMALDI, avec comme chef de projet Domitille MOLINARI, ainsi que de nombreux techniciens d’étude clinique. 20 étudiants en Médecine et plus de 10 étudiants en Pharmacie ont également participé au recueil des données. Xavier Mariette, Président du Conseil Scientifique de la Faculté de Médecine, est l’un des co-investigateur principal de la cohorte CORIMUNO-19.